Laissez votre tout-petit montrer la voie.
Laissez votre tout-petit montrer la voie.
Si vous vous souciez des progrès de votre tout-petit, rappelez-vous que chaque être humain est différent et que tout le monde ne se développe pas au même rythme. De plus, chaque individu a ses propres préférences. Par exemple, il se peut que votre tout-petit préfère les aliments en sauce aux aliments nature, ou que chaque aliment soit séparé des autres dans son assiette.

Rappelez-vous également que ses goûts peuvent changer au fil du temps. Continuez simplement à servir à votre tout-petit les mêmes aliments que mange le reste de la famille. Si les habitudes alimentaires de votre tout-petit vous préoccupent de quelque façon que ce soit, parlez-en à votre professionnel de la santé.

Intéressez votre tout-petit aux aliments sains.
Plus votre tout-petit grandit, plus vous pouvez parfaire son «éducation alimentaire». À partir de 2 ans, il peut vous aider à faire les courses, à apprêter de la nourriture et à cuisiner les repas. La nourriture peut même devenir l’objet de toutes sortes de jeux entre les repas. Les bacs de fines herbes et de plantes potagères au bord d’une fenêtre lui permettent aussi d’élargir ses horizons.

N’oubliez pas que votre tout-petit n’est pas encore un grand!
Votre tout-petit a sans doute commencé à manger la même chose que tout le monde à table, sauf qu’il a encore des besoins particuliers. En proportion de sa taille, votre tout-petit a besoin d’un apport plus grand en éléments nutritifs qu’un adulte. Aucun aliment ne peut, à lui seul, lui fournir tous les nutriments nécessaires à sa croissance, à son développement et à sa santé. C’est pourquoi il est si important d’offrir à votre enfant une alimentation variée.

L’importance des vitamines et des minéraux
L’importance des vitamines et des minéraux

Même si les bébés n’ont besoin que d’une toute petite quantité de vitamines dans leur régime alimentaire, celles-ci sont essentielles à de nombreux processus physiologiques qui se déroulent au sein de leur organisme:

• Croissance
• Développement
• Libération de l’énergie contenue dans les aliments
• Utilisation de l’énergie par les muscles et autres organes du corps
• Protection des cellules et des tissus contre les effets oxydatifs des radicaux libres (consultez l’entrée portant sur les antioxydants ci-dessous)

Fournissez à votre bébé tous les éléments nutritifs dont il a besoin en lui offrant un régime sain et équilibré. Une façon originale d’y parvenir est de lui servir chaque jour des aliments aux couleurs inspirées de l’arc-en-ciel: jaune pour les féculents, brun pour les viandes et/ou les légumineuses (haricots et lentilles), puis rouge, vert, jaune, violet et orange pour les légumes et les fruits.

Si vous nourrissez votre bébé exclusivement ou même partiellement au sein, Santé Canada vous recommande de lui donner un supplément de vitamine D, à raison de 10 microgrammes par jour. Demandez à votre professionnel de la santé ou à votre pharmacien de vous conseiller à ce sujet.

La vitamine A contribue à la solidité des os et des dents, ainsi qu’à la vision nocturne et à la santé de la peau.

La vitamine B1 (thiamine) participe à la transformation du glucose en énergie et contribue à une croissance normale.

Les vitamines B2 (riboflavine), B3 (niacine) et B6 contribuent au métabolisme énergétique et à la formation des tissus.

La vitamine C est un antioxydant qui protège contre les dommages liés aux radicaux libres, et elle joue un rôle dans la formation des dents, des os, des cartilages et des gencives.

La vitamine D améliore l’absorption du calcium et du phosphore par l’organisme tout en contribuant à la formation et au maintien d’os et de dents solides. 

La vitamine E est un antioxydant qui aide à protéger les tissus adipeux de l’organisme contre l’oxydation.

Les antioxydants combattent les radicaux libres, sous-produits instables des réactions chimiques qui se produisent dans l’organisme humain. On pourrait comparer ces radicaux libres à de minuscules particules noires qui viennent heurter les cellules en causant des dommages à leur surface, à leurs protéines et à leur ADN. Les vitamines antioxydantes sont les vitamines A, C et E, qui jouent un rôle de premier plan dans la lutte contre ces particules noires.

Les minéraux sont essentiels à votre bébé. Sur le plan alimentaire, ils se divisent en deux types: ceux dont nous avons besoin en toutes petites quantités (oligoéléments), et ceux dont nous avons besoin en plus grandes quantités. Le fer, le zinc et le sélénium constituent de bons exemples d’oligoéléments, tandis que le calcium, le phosphore et le sodium sont de ceux que notre organisme réclame en doses plus élevées. Les minéraux assument un grand nombre de fonctions différentes au sein de l’organisme.

Le calcium et le phosphore contribuent à la solidité et au maintien des os et des dents.

Le fer participe à la formation des globules rouges (consultez la section L’importance du fer dans l’alimentation des bébés dans la partie Nutrition sous l’onglet Débutant).

Le zinc est un facteur important dans le métabolisme énergétique et la formation des tissus.

Le sélénium aide à protéger contre le stress oxydatif.

Le magnésium participe au métabolisme énergétique, à la formation des tissus et au développement osseux.

Le sodium dans l’alimentation de votre bébé
Le sodium dans l’alimentation de votre bébé
Le sodium est présent à l’état naturel dans une grande variété d’aliments. Environ 75 % du sodium que nous consommons provient d’aliments transformés, tels que le pain, les biscuits, le beurre, la margarine, le fromage et les collations.

Le sodium assure d’importantes fonctions dans l’organisme:
• Il maintient l’équilibre hydrique du corps, et par conséquent, aide à réguler la tension artérielle.
• Il contribue aux fonctions des nerfs et des muscles.
• Il aide à maintenir le pH sanguin à l’intérieur des limites normales.
• Il joue un rôle dans le métabolisme des glucides.

Le sodium dans le lait maternel
Le lait maternel contient environ 138 mg de sodium par litre. Les préparations pour nourrissons font l’objet d’une réglementation qui stipule la teneur en sodium permise dans leur formulation, de sorte qu’elle soit semblable à celle du lait maternel.

Les nourrissons obtiennent suffisamment de sodium dans le lait maternel ou la préparation pour nourrissons. Il est donc inutile d’y ajouter du sel. Lorsque bébé commence à manger des aliments solides, sa consommation de sodium peut augmenter de façon considérable. Cet apport supplémentaire est normalement plus faible chez les enfants qui consomment des aliments commerciaux pour bébés, car la teneur en sodium de ces produits est réglementée.

Le sel dans l’alimentation de votre bébé
Vous ne devriez jamais ajouter de sel aux repas de votre bébé. Les reins immatures des nourrissons ont une capacité limitée à éliminer l’excès de sodium, ce qui peut entraîner une hypernatrémie ou une déshydratation.

Les collations ont leur rôle à jouer.
Les collations ont leur rôle à jouer.

Nombre de jeunes enfants ont besoin de manger de petites quantités de nourriture tout au long de la journée. Les collations sont importantes pour fournir à votre enfant l’énergie nécessaire au jeu et à l’apprentissage. Même fréquents, les goûters devraient être légers et ne devraient pas nuire aux repas.

En guise de goûter sain, choisissez des craquelins de blé entier ou des céréales de grains entiers, du fromage, du yogourt, des fruits (comme des tranches de pomme et de banane, ou des segments d’orange sans pépins), ainsi que des biscuits et des barres de céréales pour bébés.

Vous pouvez enrichir le menu de votre enfant en y ajoutant un légume cru comme de la carotte râpée, ou encore des petits pois et des carottes en dés surgelés et cuits, pourvu que votre enfant soit assis au moment de collationner et qu’il soit assez grand pour manger ces aliments sans s’étouffer, même sous surveillance.

En guise de boisson, donnez à votre tout-petit du lait entier ou du jus de fruits, en prenant soin d’éviter les boissons sucrées à saveur de fruits ou les boissons gazeuses.

Des collations nourrissantes toujours à votre portée.
Heinz offre un vaste choix de collations pour tout-petits, chacune conçue pour répondre aux besoins nutritifs particuliers des bébés de 12 mois et plus et donner aux parents la tranquillité d’esprit. De plus, nos collations encouragent l’enfant à se nourrir par lui-même, car elles sont toutes faciles à tenir pour les petites mains et faciles à manger pour les petites bouches.

Hydratation
Hydratation
Quel type de lait devrais-je donner à mon tout-petit?
Après 12 mois, le lait maternel procure encore des avantages aux bébés. Vous n’avez donc pas besoin d’arrêter d’allaiter si votre bébé et vous désirez continuer. À ce stade-ci, si vous poursuivez l’allaitement, votre enfant devra continuer de recevoir de la vitamine D en gouttes. Demandez à votre professionnel de la santé de vous renseigner davantage à ce sujet.

Servi en guise de principale boisson lactée, le lait de vache est déconseillé chez les bébés de moins
de 12 mois, sauf qu’il peut être présent à titre d’ingrédient dans les aliments solides consommés après l’âge de six mois, par exemple, sous forme de lait écrémé en poudre dans les céréales pour bébés. Jusqu’à
12 mois, le lait de vache ne devrait être utilisé qu’à titre d’ingrédient, car il fournit trop peu de fer et ne contient pas les vitamines A, C et E ni les acides gras essentiels nécessaires à la croissance de votre bébé. Cliquez ici pour plus d’info >>

Il est déconseillé de donner du lait écrémé aux bébés de moins de 2 ans.

Habituez votre enfant à boire dans un verre.
Après 12 mois, vous pouvez donner du lait de vache entier à votre bébé en guise de principale boisson lactée. Si vous utilisez encore le biberon, le moment serait propice pour commencer l’entraînement aux verres antifuites. Idéalement, votre bébé devrait avoir commencé à utiliser un verre au lieu d’un biberon avant son premier anniversaire. Les enfants sont portés à boire beaucoup moins de liquide à partir d’un verre qu’à partir d’un biberon. Le verre est donc un bon moyen de modérer l’ingestion de liquide chez votre bébé, et de ménager ainsi son appétit pour les repas.

Faites échec à la déshydratation.
Les tout-petits ont besoin de boire beaucoup de liquide, surtout par temps chaud ou lorsqu’ils sont actifs. S’il est déshydraté, votre tout-petit sera plus susceptible d’être constipé. Donnez-lui de l’eau après ou entre les repas (afin de ne pas gâter son appétit pour les autres aliments).