Offrez à votre bébé un arc-en-ciel de saveurs.
Offrez à votre bébé un arc-en-ciel de saveurs.
Il est important de présenter très tôt à votre bébé une grande variété de saveurs afin qu’il prenne l’habitude d’essayer de nouveaux aliments. Faites comme si vous lui offriez chaque jour un petit bout d’arc-en-ciel, en augmentant progressivement la quantité de nourriture jusqu’à ce qu’il consomme de 2 à 4 c. à soupe (30 à 60 mL) par jour.

• Blanc – Céréales (y compris les céréales de blé), féculents, pomme de terre, pâtes alimentaires, navet.
• Jaune – Courge musquée, citrouille, maïs.
• Orange – Papaye, mangue, patate douce.
• Rose – Thon, saumon, melon d’eau.
• Rouge – Poivron rouge, tomate.
• Vert – Courgette, brocoli, asperges, petits pois.
• Violet – Betterave, pruneaux.
• Brun – Viande, poulet, légumineuses, haricots.

L’importance des vitamines et des minéraux
L’importance des vitamines et des minéraux

Même si les bébés n’ont besoin que d’une toute petite quantité de vitamines dans leur régime alimentaire, celles-ci sont essentielles à de nombreux processus physiologiques qui se déroulent au sein de leur organisme:

• Croissance
• Développement
• Libération de l’énergie contenue dans les aliments
• Utilisation de l’énergie par les muscles et autres organes du corps
• Protection des cellules et des tissus contre les effets oxydatifs des radicaux libres (consultez l’entrée portant sur les antioxydants ci-dessous)

Fournissez à votre bébé tous les éléments nutritifs dont il a besoin en lui offrant un régime sain et équilibré. Une façon originale d’y parvenir est de lui servir chaque jour des aliments aux couleurs inspirées de l’arc-en-ciel: jaune pour les féculents, brun pour les viandes et/ou les légumineuses (haricots et lentilles), puis rouge, vert, jaune, violet et orange pour les légumes et les fruits.

Si vous nourrissez votre bébé exclusivement ou même partiellement au sein, Santé Canada vous recommande de lui donner un supplément de vitamine D, à raison de 10 microgrammes par jour. Demandez à votre professionnel de la santé ou à votre pharmacien de vous conseiller à ce sujet.

La vitamine A contribue à la solidité des os et des dents, ainsi qu’à la vision nocturne et à la santé de la peau.

La vitamine B1 (thiamine) participe à la transformation du glucose en énergie et contribue à une croissance normale.

Les vitamines B2 (riboflavine), B3 (niacine) et B6 contribuent au métabolisme énergétique et à la formation des tissus.

La vitamine C est un antioxydant qui protège contre les dommages liés aux radicaux libres, et elle joue un rôle dans la formation des dents, des os, des cartilages et des gencives.

La vitamine D améliore l’absorption du calcium et du phosphore par l’organisme tout en contribuant à la formation et au maintien d’os et de dents solides. 

La vitamine E est un antioxydant qui aide à protéger les tissus adipeux de l’organisme contre l’oxydation.

Les antioxydants combattent les radicaux libres, sous-produits instables des réactions chimiques qui se produisent dans l’organisme humain. On pourrait comparer ces radicaux libres à de minuscules particules noires qui viennent heurter les cellules en causant des dommages à leur surface, à leurs protéines et à leur ADN. Les vitamines antioxydantes sont les vitamines A, C et E, qui jouent un rôle de premier plan dans la lutte contre ces particules noires.

Les minéraux sont essentiels à votre bébé. Sur le plan alimentaire, ils se divisent en deux types: ceux dont nous avons besoin en toutes petites quantités (oligoéléments), et ceux dont nous avons besoin en plus grandes quantités. Le fer, le zinc et le sélénium constituent de bons exemples d’oligoéléments, tandis que le calcium, le phosphore et le sodium sont de ceux que notre organisme réclame en doses plus élevées. Les minéraux assument un grand nombre de fonctions différentes au sein de l’organisme.

Le calcium et le phosphore contribuent à la solidité et au maintien des os et des dents.

Le fer participe à la formation des globules rouges (consultez la section L’importance du fer dans l’alimentation des bébés dans la partie Nutrition sous l’onglet Débutant).

Le zinc est un facteur important dans le métabolisme énergétique et la formation des tissus.

Le sélénium aide à protéger contre le stress oxydatif.

Le magnésium participe au métabolisme énergétique, à la formation des tissus et au développement osseux.
L’importance du fer dans l’alimentation des bébés
L’importance du fer dans l’alimentation des bébés
Le fer est un élément nutritif essentiel dont votre bébé a besoin pour la formation de ses globules rouges, mais aussi pour sa croissance et son développement. Les bébés qui manquent de fer peuvent être moins actifs, plus irritables et plus vulnérables aux infections. Des études ont démontré que les bébés qui souffrent d’une carence importante en fer peuvent présenter des difficultés d’apprentissage et/ou être atteints d’anémie.

Une fois que votre bébé commence à consommer des aliments solides, il est important d’inclure des aliments riches en fer dans son alimentation quotidienne.

Effets d’une carence en fer
• Anémie ferriprive
• Baisse de l’appétit
• Irritabilité
• Mauvais développement physique
• Retard de croissance
• Retard irréversible dans le développement des fonctions cognitives

Causes de la carence en fer
• Introduction tardive d’aliments riches en fer
• Consommation de lait de vache au lieu du lait maternel ou d’une préparation pour nourrissons enrichie de fer (le lait de vache est pauvre en fer)
• Régime alimentaire à teneur élevée en fibres, car celles-ci se «lient» au fer et peuvent empêcher son absorption
• Gastroentérite, infection ou autre maladie

Les bébés ont besoin de fer à tous les âges.
Bébés de 0 à 6 mois – Pendant les six dernières semaines de gestation, les bébés accumulent des réserves de fer dans leur foie, ce qui signifie que les bébés prématurés et les bébés nés avec un retard pondéral risquent de présenter une carence en fer à leur naissance. Demandez à votre professionnel de la santé s’il vous faut donner un supplément de fer à votre bébé.

Bébés de 6 à 12 mois – Il est important de donner à votre enfant des aliments riches en fer tous les jours. Les céréales de riz Heinz peuvent combler 100 % des besoins en fer de votre bébé, et les viandes constituent l’une des meilleures sources de fer à absorption facile. Vous pouvez offrir des viandes en purée à votre bébé à partir de 6 mois, puis des viandes finement hachées ou en petites bouchées dans les mois suivants.

Étant donné que le lait de vache est pauvre en fer et en vitamine C, il est déconseillé d’en faire boire
à votre enfant avant l’âge de 12 mois. Les jus de fruits, tels que les jus Heinz, ont une teneur élevée
en vitamine C, laquelle contribue à l’absorption du fer.

Tout-petits et enfants d’âge préscolaire – À ce stade-ci, la croissance de votre enfant ralentit, mais ses besoins en fer demeurent importants. Il doit donc continuer de consommer tous les jours des aliments riches en fer. Les céréales Nutrios de Heinz pour tout-petits comblent 100 % des besoins quotidiens en fer des tout-petits et des enfants d’âge préscolaire.

Le sodium dans l’alimentation de votre bébé
Le sodium dans l’alimentation de votre bébé
Le sodium est présent à l’état naturel dans une grande variété d’aliments. Environ 75 % du sodium que nous consommons provient d’aliments transformés, tels que le pain, les biscuits, le beurre, la margarine, le fromage et les collations.

Le sodium assure d’importantes fonctions dans l’organisme:
• Il maintient l’équilibre hydrique du corps, et par conséquent, aide à réguler la tension artérielle.
• Il contribue aux fonctions des nerfs et des muscles.
• Il aide à maintenir le pH sanguin à l’intérieur des limites normales.
• Il joue un rôle dans le métabolisme des glucides.

Le sodium dans le lait maternel
Le lait maternel contient environ 138 mg de sodium par litre. Les préparations pour nourrissons font l’objet d’une réglementation qui stipule la teneur en sodium permise dans leur formulation, de sorte qu’elle soit semblable à celle du lait maternel.

Les nourrissons obtiennent suffisamment de sodium dans le lait maternel ou la préparation pour nourrissons. Il est donc inutile d’y ajouter du sel. Lorsque bébé commence à manger des aliments solides, sa consommation de sodium peut augmenter de façon considérable. Cet apport supplémentaire est normalement plus faible chez les enfants qui consomment des aliments commerciaux pour bébés, car la teneur en sodium de ces produits est réglementée.

Le sel dans l’alimentation de votre bébé
Vous ne devriez jamais ajouter de sel aux repas de votre bébé. Les reins immatures des nourrissons ont une capacité limitée à éliminer l’excès de sodium, ce qui peut entraîner une hypernatrémie ou une déshydratation.

Tout ce qu’il faut savoir à propos du lait
Tout ce qu’il faut savoir à propos du lait
Le lait maternel est le meilleur aliment qui soit pour votre bébé, car il renferme tous les éléments nutritifs dont votre bébé a besoin pendant les six premiers mois de sa vie. Continuez à allaiter votre bébé au moins jusqu’à l’âge de 12 mois, ou plus longtemps encore si vous en êtes capable.

Si vous ne pouvez pas ou ne souhaitez pas allaiter votre bébé, vous devrez lui donner une préparation pour nourrissons enrichie de fer, et non pas du lait de vache.

Quand puis-je commencer à donner du lait de vache à mon bébé?
Le lait de vache n’est pas recommandé comme principale boisson lactée avant l’âge de 12 mois, sauf qu’il peut être présent à titre d’ingrédient dans les aliments solides consommés après l’âge de six mois, par exemple, sous forme de lait écrémé en poudre dans les céréales pour bébés.

Pourquoi ne puis-je donner de lait de vache à mon bébé qu’en guise d’ingrédient?
Le lait de vache ne peut pas remplacer le lait maternel ni les préparations pour nourrissons, car il ne fournit pas les nutriments essentiels dans les proportions nécessaires à la croissance et au développement de votre bébé.

D’une part, le lait de vache fournit trop peu de fer et ne contient pas les vitamines A, C et E ni les acides gras essentiels nécessaires à la croissance de votre bébé. D’autre part, le lait de vache peut provoquer des saignements intestinaux chez certains bébés en raison de l’immaturité de leur système digestif.

Le lait de vache et les allergies
Le lait de vache figure parmi les principaux allergènes au Canada et peut causer une réaction allergique grave. Certains bébés présentent une intolérance au lait de vache, mais si votre bébé tolère bien les préparations pour nourrissons qui en contiennent, il devrait bien tolérer tout autre produit laitier que vous lui offrez.

Si vous allaitez et désirez offrir un produit laitier à votre bébé, ne lui donnez que ½ c. à thé (2,5 mL) pour commencer, puis augmentez progressivement la quantité au fil des jours suivants. Si votre bébé manifeste une quelconque réaction, telle qu’une enflure, des éruptions cutanées, des vomissements, de l’irritabilité ou une détresse respiratoire, communiquez immédiatement avec votre professionnel de la santé. Si votre bébé présente une intolérance aux produits laitiers, vous pourriez constater certains signes classiques, tels que la perte de poids, la diarrhée et un mal-être général.

Lait écrémé
En tant que principale boisson lactée, le lait écrémé, le lait 1 % et le lait 2 % sont déconseillés pour les enfants de moins de deux ans, et le lait écrémé n’est pas recommandé aux enfants de moins de 5 ans. Pourquoi? Parce que les matières grasses présentes dans le lait constituent l’une des principales sources d’énergie de votre tout-petit. Si vous donnez à votre tout-petit du lait pauvre en gras en tant que principale boisson lactée, il vous sera difficile de lui assurer un apport calorique total suffisant pour maintenir son niveau d’énergie.

Cette mise en garde ne s’applique qu’au lait que vous servez à votre enfant comme boisson principale et ne s’applique pas aux petites quantités de lait utilisées dans les recettes.