Comment nourrir un bébé difficile à l’heure des repas?
Comment nourrir un bébé difficile à l’heure des repas?
Certains bébés sont un peu plus réticents que d’autres à accepter la nourriture qu’on leur présente. Cette réaction est courante dans les premiers jours de sevrage et peut se manifester de nouveau lorsque votre bébé arrive à l’âge de 1 an. Il n’y a pas lieu de vous en inquiéter, car après tout, l’ingestion d’aliments solides constitue une toute nouvelle expérience pour votre bébé, et il faut lui laisser le temps de s’y habituer.

À l’instar des adultes, les bébés font appel à tous leurs sens quand ils mangent, et toutes sortes de petits détails peuvent rendre un aliment soit plus attrayant, soit, au contraire, plus repoussant. Avant que bébé n’accepte un aliment en particulier, il faut parfois le lui faire essayer à 10 reprises. Les bébés changent souvent d’avis. Il vous faudra donc faire preuve de patience et de persévérance.

Il y a des jours où bébé peut rejeter un aliment auquel il est pourtant habitué rien qu’à cause d’une légère variation dans sa texture ou sa saveur. Quand cela arrive, ne forcez pas votre bébé. Cessez de lui donner l’aliment en question, et réessayez-le une autre fois.

Des études ont montré que l’introduction précoce d’aliments comportant de petits morceaux réduisait le risque de troubles de l’alimentation chez les enfants plus âgés. Vers l’âge de 6 mois, faites essayer à votre bébé des aliments qui présentent de petits morceaux mous. Si bébé semble avoir de la difficulté, commencez par un petit morceau dans sa purée. À mesure que votre bébé s’habituera à la nouvelle texture, vous pourrez progressivement augmenter la quantité de morceaux que vous lui servez à chaque repas.

Quand cela est possible, prenez vos repas toute la famille ensemble. Si tout le monde à table mange la même nourriture, votre bébé sera heureux de suivre votre exemple. Vous pouvez alors lui offrir un petit morceau de ce que vous mangez pour lui donner l’occasion d’y goûter.

Tout comme les adultes, les bébés ont des jours où ils ne sont pas dans leur assiette. Certains jours, votre bébé peut même imiter vos propres humeurs, par exemple, lorsqu’un repas ne se passe pas bien et que vous manifestez de l’impatience. Dans ces cas-là, il vaut mieux prendre une pause et essayer de nouveau au prochain repas.

Comment puis-je inculquer de bonnes habitudes alimentaires à mon bébé?
En plus d’offrir à votre bébé un vaste choix d’aliments aux couleurs différentes, donnez-lui aussi des croque-en-doigts pendant les repas pour qu’il voie à quoi les aliments ressemblent.

Puisque les bébés font appel à tous leurs sens quand ils mangent, les petits dégâts sont non seulement prévisibles, mais presque souhaitables! Donnez à votre bébé la chance de participer à son repas en lui donnant une petite cuillère. La nourriture risque de voler partout, mais c’est ainsi que votre bébé apprendra à maîtriser de nouvelles aptitudes.

Mon bébé mangeait tout ce que je lui donnais et tout à coup, il n’aime plus rien. Que dois-je faire?
Il n’est vraiment pas rare qu’un bébé ou un tout-petit rejette soudainement un aliment dont il était pourtant friand auparavant. Cette réaction est normale, donc essayez de ne pas vous en faire! Voici quelques conseils pour vous aider à guider votre enfant à travers cette phase difficile.

• Évitez autant que possible les boissons rassasiantes avant les repas, surtout les boissons à forte teneur en calories et en sucre ajouté, comme les jus de fruits. Les boissons gazeuses sont généralement déconseillées.
• Apprenez à reconnaître les signes que votre bébé ou tout-petit a assez mangé, par exemple, lorsqu’il détourne la tête, refuse d’ouvrir la bouche ou pleure et repousse le bol ou la cuillère.
• Prenez vos repas dans le calme et tâchez d’en limiter la durée à 15 ou 20 minutes.
• Offrez de petites portions d’aliments aux saveurs, aux textures et aux couleurs différentes.
• Ne mettez pas de pression sur les épaules de votre tout-petit et ne marchandez pas avec lui, surtout en lui promettant une gâterie. Cela peut faire naître chez lui l’idée que certains aliments sont des récompenses et qu’ils sont donc meilleurs que les autres.
• Si un repas ne se passe pas bien, n’ayez pas peur d’y mettre fin et d’essayer de nouveau au prochain repas. Votre bébé pourrait se montrer difficile pendant plusieurs jours de suite, mais il n’y a aucune raison de vous en faire si votre bébé se porte bien dans l’ensemble.

À quel moment les bébés sont-ils prêts à utiliser un verre d’entraînement?
À quel moment les bébés sont-ils prêts à utiliser un verre d’entraînement?
Commencez à habituer votre bébé à boire dans un verre à partir de l’âge de 6 mois. Offrez-lui d’abord de petites quantités d’eau, pendant et entre les repas. Ensuite, vous pouvez lui servir son lait dans le verre, rien qu’un peu au début, puis en quantités de plus en plus grandes jusqu’à ce qu’il soit sevré du biberon vers son premier anniversaire.

Quel genre de verre convient aux bébés?
Les verres sans couvercle et les verres à débit libre sans valve permettent aux bébés d’apprendre à boire à petites gorgées et présentent certains avantages pour leur dentition. Vous pouvez montrer à votre bébé comment utiliser le verre en lui faisant vous-même la démonstration. Certains verres sont dotés d’un bec un peu semblable à une tétine pour aider bébé à faire la transition et apprendre à boire comme un grand.

Surveillez les signes d’allergie alimentaire.
Surveillez les signes d’allergie alimentaire.
À mesure que le menu de votre bébé se diversifie, il importe de surveiller tout signe d’allergie associé à tel ou tel aliment. En effet, on n’est jamais trop prudent.

Surveillez les symptômes.
Les symptômes d’une réaction allergique s’expliquent par un emballement du système immunitaire qui cherche à lutter contre la présence d’un aliment en particulier. Ces symptômes peuvent inclure la diarrhée, une difficulté à respirer, de l’enflure et des éruptions cutanées. Ils peuvent apparaître tout de suite après l’ingestion de l’aliment en cause, ou mettre plusieurs heures à se manifester.

Dans de rares et graves cas, certaines réactions allergiques peuvent conduire à un choc anaphylactique, qui se manifeste par une enflure de la gorge et qui peut mettre la vie de votre bébé en danger. Si vous soupçonnez que votre bébé subit un choc anaphylactique, appelez immédiatement les services d’urgence.

Votre bébé est-il prédisposé aux allergies?
La plupart des bébés et des tout-petits n’ont aucun mal à consommer des aliments variés. Par contre, votre bébé risque d’être prédisposé aux allergies si l’un de ses parents ou ses frères et sœurs ont déjà des antécédents d’allergies alimentaires, ou s’il y a des cas d’eczéma, d’asthme ou de fièvre des foins dans la famille. Si tel est votre cas, demandez à votre professionnel de la santé de vous conseiller.

Quelles sont les causes possibles d’allergies?
L’on sait d’avance qu’un certain nombre d’aliments courants sont susceptibles de provoquer des réactions allergiques, dont le lait, les œufs, le blé, les noix (en particulier les arachides), le sésame, le soya, la moutarde et les fruits de mer (y compris le poisson). En cas d’antécédents familiaux d’allergie alimentaire, abstenez-vous de servir ces aliments à votre bébé avant l’âge de 6 mois, puis introduisez-les un à la fois afin de pouvoir vérifier s’il y a réaction ou non. Les noix entières sont à éviter jusqu’à l’âge de 4 ans afin de prévenir tout risque d’étouffement.

Évitez tout risque de réaction allergique aux arachides.
Si un membre de la famille proche de votre bébé est atteint d’eczéma, d’asthme, de fièvre des foins ou d’une quelconque allergie alimentaire, il peut être préférable de vous abstenir de consommer des arachides pendant les mois où vous allaitez. De même, attendez que votre bébé ait atteint au moins l’âge de 6 mois avant de lui donner des aliments qui pourraient contenir des arachides. Prenez bien soin de lire l’étiquette de tous les produits pour bébés afin de vérifier la présence ou l’absence d’arachides, et adressez-vous à votre professionnel de la santé si vous êtes le moindrement préoccupée.

Lisez toujours l’étiquette des produits alimentaires.
Si un produit contient l’un ou l’autre des allergènes les plus courants, sa liste d’ingrédients en fera mention et désignera l’allergène par son nom commun. Vérifiez sans faute!

Voici la liste des dix allergènes les plus courants:
- Œufs
- Lait
- Moutarde
- Arachides
- Fruits de mer (poisson, crustacés, mollusques)
- Sésame
- Soya
- Sulfites
- Noix
- Blé

Déplacements en compagnie de votre bébé
Déplacements en compagnie de votre bébé
Que vous sortiez faire des courses à l’épicerie ou voyagiez à l’étranger, les déplacements en compagnie de votre bébé peuvent, en eux-mêmes, donner lieu à toutes sortes de découvertes.

Avant de partir, il y a toujours un tas de choses à planifier. Certaines vont de soi, tandis que d’autres ne sont pas aussi évidentes. Voici quelques-uns de nos meilleurs conseils pour partir du bon pied et rentrer chez vous le sourire aux lèvres.

Du lait, s’il vous plaît!
Bonne idée de transporter le lait de votre bébé dans un sac-glacière avec un bloc réfrigérant pour le tenir au froid. N’oubliez pas d’éviter d’y mettre des aliments préparés et chauds, car ceux-ci réchaufferaient le lait, ce qui pourrait causer des maux de ventre à votre bébé (bien la dernière chose dont vous ayez besoin!).

Si vous utilisez une préparation pour nourrissons, emportez des biberons propres et stérilisés avec vous. Les multi-emballages de préparations prêtes à l’emploi sont fort pratiques pour les déplacements.

Conduisez votre voiture dans le calme.
Quand vous êtes au volant d’un véhicule, les cris et les larmes de bébé peuvent être l’une des pires distractions imaginables. Il est donc important de bien planifier vos déplacements de manière à assurer la tranquillité à bord. Utilisez toujours un siège d’auto sécuritaire et bien installé. Si vous devez examiner votre bébé pour une raison quelconque, commencez par vous arrêter dans un endroit sécuritaire. Évidemment, pour les longs trajets, il est sage de prévoir une quantité suffisante de nourriture et de lait pour votre petit. Pour en savoir plus sur la réglementation en matière de conduite avec enfants à bord, visitez le site Web de Transports Canada.

Assurez-vous un vol paisible.
À l’aéroport, il arrive souvent que les vols soient décalés pour toutes sortes de raisons. Avant de partir, soyez prévoyante et préparez un sac de petits extras, comme de la nourriture, des vêtements et des couches supplémentaires. Juste au cas où. Aussi, les décollages et les atterrissages peuvent incommoder les petites oreilles de bébé. Profitez de ces deux instants pour nourrir votre bébé et le réconforter. Glissez une couche avec des lingettes dans des sacs individuels pratiques pour avoir tout ce qu’il vous faut sous la main quand vient le temps de changer bébé.

Les restrictions imposées sur le transport des liquides par les voyageurs aériens ne sont pas toujours évidentes. Prenez toujours soin de vous informer à ce sujet auprès de votre compagnie aérienne ou de
l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA).

Réglez quelques petits détails avant d’aller au restaurant.
Avant de sortir manger avec bébé, prenez quelques minutes pour communiquer avec le restaurant et demandez à savoir si des chaises hautes sont disponibles. Il est bon de toujours emporter un siège d’enfant en plastique, au cas où il n’y aurait pas de chaises hautes. La plupart des établissements acceptent volontiers de réchauffer la nourriture que les parents ont emportée pour leur bébé – il suffit alors de vérifier la température avant de commencer à nourrir bébé.

Articles essentiels pour les déplacements
• Aliments coupés en petites bouchées, aliments en sachet ou en pot
• Biberons et/ou verre antifuites et préparation pour nourrissons
• Cuillères et bols pour bébés
• Bavoirs et lingettes pour bébés
• Couches, sacs pour les couches et matelas à langer
• Vêtements de rechange
• Serviettes antibactériennes pour nettoyer les surfaces
• Gel antibactérien pour les mains